Love, Sex and Attachment

Try not to confuse attachment with love. Attachment is about fear and dependency, and has more to do with love of self than love of another. Love without attachment is the purest love because it isn’t about what others can give you because you’re empty. It is about what you can give others because you’re already full


Yasmin Mogahed

Lust or love

Lust is about a powerful physical attraction towards somebody. It’s focused on seduction, excitment. Fantasies are mostly sexual, or about appearance, body parts.

An endless conquest where satisfaction is never reached, because once you possess the object of your desire, your interest flies away.

It’s about being more interested in having sex than having intimate conversations.

Lust can lead us to true love when we get to know and become attached to our sexual partner. But this require to recognize our wholeness first and not put them on a pedestal.

But lust can also lead us to become dependant or attached through a love/romance fantasy, that feels like love. But really is nothing more than a love chemical shot to hide a lack of self-love and a fear of abandonment.

Nowadays, we first want to make sure we’re sexually compatible before we even know if we have an emotional or spiritual connection.

Unconscious sex is nothing more than empty sex, instant pleasure and satisfaction of a sexual urge.

Lust is how we idealize someone because we don’t know how to love ourselves.

Our vision of love maybe suffers from a lack of self-esteem, or of any addictions when growing-up (drugs, alcohol, sugar, sex, gambling, work, co-dependency, gaming, eating disorders, shopping, smoking, energy drinks, food…).

Any type of addiction is just a means of escape, to escape from ourselves, to numb our feelings. Because we’re trying unconsciously to suppress this feeling coming from our chilhood : «I’m not good enough».

It doesn’t mean we’re a bad person, but rather we didn’t find a more positive method to meet our needs.

Love is when we stand up 100 % for ourself in a relationship.

Love is taking the risk to create a new source of happiness by letting our guard down, to trust them with your hopes and fears, dreams and disappointments. Love is about being emotionally close to somebody, spending time together, having sex and opening up to intimacy.

Intimacy isn’t sex, it’s sharing oneself willingly.

Love or Attachment

Every type of relationship starts with attachment first, this is why we choose to continue or not with them.

We often confuse attachment and love, because the more we get attached to somebody, the more we deeply think we’re in love.

It’s like we need the sens of security a relationship brings us, because the fear of being rejected or abandoned is at the top.

Toxic attachment is based on fear of loneliness, insecurities and ego.

With attachment rises manipulation (feelings, as a means of power over somebody…), we try to change our partner into our ideal.

We’re waiting for someone to bring us happiness, and this happiness is conditioned by their behaviour.

Now, ask yourself : Do you consider your partner for their personality, traits of character ; or for what they bring to you ?

As sometimes we cling to a relationship or to somebody not really compatible with us in order to not feel this emptiness. Are they bringing you joy or insatisfaction ?

Attachment is also when we self-sacrifice for our partner, when how they feel about us is more important than how we feel about ourselves. When their dreams, or a mutual dream has more value than our own achievements. Do you pursue any of your personal goal on your side ?

Love is not a bargain chip nor is sex.

Manipulation through sex is common with attachment : to receive attention or affection, to maintain contact.

If you’re single as well : going back to a toxic/painful ex-relationship just for sex, having frequent multiple partners, compulsive sex with strangers.

Because you don’t love yourself enough yet, you might confuse your worth with your ability to be desired.

With love, we help each other to grow in harmony ; no room for the masks, we are 100 % ourselves.

Love is when we’re responsible of our own happiness and we enjoy to make somebody happy.

Love illuminates, soothes, elevates, supports.

Love is listening and empathy, love is simple, love is soft.

Love is being fully present today, but we don’t have to love them eternally. We build love, we nourish it and it lasts the time it should last, sometimes for a day, sometimes for life.

Love is at our own pace, it’s not to say «I love you» at the same moment, it may starts slowly, timidely.

So what if love at first sight, crazy in love since day one or even love only last three years were wrong ?

I hope you had a good time, I wish you a beautiful day.

Melanie

You might also like…

The fear of commitment

Love is the most beautiful emotion there is to feel. It gives you joy , happiness, makes you feel fulfilled.

So why, sometimes, fear is stronger than the desire to be happy ?

Fearing love is quite present in our world nowadays and without always being conscious of it, it was quite present in mine.

We build walls between us and others, we don’t let go for another relationship. We fear the felling of falling for somebody new, to love and be loved. We are afraid to give and receive and be considered as «co-dependent» if you appreciate somebody else’s presence. Independance as banner, the same independance that allows you to be prepared for any suffering. We’ve settled for our habits without taking any risks.

So what could be the red flags ?

  • We don’t let or very little space for love in our lives with a very busy daily life and schedule. A place of life where we spread, not one empty shelf, with need to fill all the room to ensure we aren’t going to miss anything.
  • We can fear intimacy, opening up to somebody. It can be easier to not show any sign of affection or hide our feelings. We really are interested by the other one without revealing who we truly are, because it means being vulnerable and the other could use this to hurt us.
  • We put some distance between us and the other person. Our behaviour is going to change, we are going to stop or give little updates, we will accept some gatherings and will cancel or we’ll always be busy. We like the chasing phase not the capture, not commiting is a way to protect ourselves.
  • We think we lose our freedom when in a relationship. Nowadays a lot of beliefs enforce the idea that a relationship is a prison. You have to «enjoy your youth» before you settle down, marriage is «a noose around your neck», we don’t want to be accountable to anyone. We feel trapped the minute things get serious.
  • We end a harmonious relationship before the other one does, so we keep control over our suffering and the outcome of the story. We can also sabotage the relationship instead of just leaving. We would rather run away than keep a promise without having power over what’s coming next.

These are few examples in a romantic context, there are thousands of them but mostly it can manifest elsewhere

In a professional context, for example, we refuse a position because we are afraid to fail, we refuse to evolve because we fear the responsibilities and consequences. 

On a personal level, we might find that people are not committing enough with us or we can again postpone a decision taken with ourselves. 

We can also dread to make the “wrong choice”, to make mistakes, to make plans. We hide behind “take one day after the other” and “let’s see what future holds for us” to stay in this immobile statement and not taking actions. 

But where is it coming from

The origins are specific to each, there are as many causes as there is individual but here are some clues:

  • A feeling of abandonment or betrayal in our childhood. An absent parent or vaguely involved, a lack of affection, a divorce, a separation. 

But also in the family model : How can one build a solid relationship when in the family they’ve been incapable of it?

  • In our previous relationships : a difficult breakup, a hurtful story, betrayal etc. All of these situations contribute today to the fear of commitment in a future relationship, they created the belief that love means suffering
  • Lack of self-esteem, the fear to not measure up, the feeling of not being enough for the significant (not caring, loving, healed, evolved, stable, interesting enough). We can also picture ourselves as somebody who has nothing to offer or would only bring negative in one’s life. 

However, fearing commitment doesn’t keep you from developing feelings. Instead, if this fear emerges it’s usually because there is a form of attachment towards the person we actually fear to commit with. 

Don’t forget, if this fear in one’s behaviour annoys you, don’t blame them and instead ask yourself: “Why does this cause something to me?” 

I’d like to remind you that the other person is your mirror, they are here to show you that a wound isn’t healed or identified. 

Make the decision to commit is first to commit to ourself, then learn our limits but also to not fear disengagement. A commitment isn’t a fatality, we commit to be happy, not unhappy

It’s also having faith in our abilities to explore the world, see the good in every relationship, accept to leave in the now and stop to dread a future we can’t control. 

You could identify your restrictive beliefs about love and change them, you could try to recognize them and find their positive opposite. Beliefs are the roots of anything. You could desire a relationship with all your heart, visualize it as much as you want but if deep down you believe love is suffering for example, well it will never work out

If you want some example, I treat the subject in my article “5 beliefs about love”. 

As I say it’s a bit of a mental gymnastic but it gets on really easily. 

You could also decide to confront your fears and take the time to explain your behaviour, what’s happening inside your head, how you simply feel to the other. Allowing yourself to be vulnerable by opening up is already a desire to commit. Remember there is two individual in a relationship, you’re not the only one who has to show vulnerability. You are not alone, even if your fear wants you to believe so. 

Nothing is written in stone in life, we can choose to let our fears rule our world or open up to the adventures life is offering us and act. It’s the moment to let go of control and trust life because in the end, live a beautiful love story is also taking the risk to love.  


La peur de l’engagement

L’amour est l’émotion le plus belle que l’on puisse ressentir. Il procure de la joie, du bonheur, il épanouit. Alors pourquoi, parfois, la peur devient plus forte que le désir d’être heureux ?

La peur d’aimer est de plus en plus présente dans le monde et, sans en avoir toujours conscience elle était bien présente dans le mien.

On érige des murs de protection entre nous et les autres, on ne se laisse pas aller à une nouvelle relation. On craint le plaisir de s’abandonner, on craint d’aimer et d’être aimé. On a peur de donner et de recevoir, on a peur d’être considéré comme «dépendant affectif» si on apprécie la présence de l’autre. L’indépendance comme étendard, cette même indépendance qui nous permet de nous parer à toute éventualité de souffrance. On se conforte dans nos habitudes sans prendre de risque.

Mais quels peuvent être les signes ?
  • On fait pas ou peu de place à l’amour dans nos vies avec un quotidien et un agenda bien rempli. Un lieu de vie où on s’étale pour ne laisser aucun vide, pas une étagère inoccupée. Ce besoin de combler chaque espace de sorte à ne pas ressentir un manque.
  • On peut redouter l’intimité, de s’ouvrir à l’autre. Il peut être plus simple de ne pas montrer de signes d’affection, de cacher ses sentiments. On s’intéresse vraiment à l’autre mais sans vouloir se dévoiler, sans montrer qui on est. Car cela implique d’être vulnérable, et l’autre pourrait utiliser cette vulnérabilité pour nous blesser.
  • On met une distance entre nous et l’autre. Notre comportement va changer, on donnera moins voir peu de nouvelles, on acceptera des rendez-vous pour les annuler ou on sera toujours occupé. On aime la chasse mais pas la capture. Ne pas s’engager devient un moyen de se protéger.
  • On pense perdre sa liberté dans un couple. De nos jours beaucoup de croyances renforcent cette image qu’une relation est une prison. Il faut « profiter de sa jeunesse avant de s’engager », le mariage représente « une corde au cou », on veut « rendre de compte à personne ». On se sent comme pris au piège dès que la relation prend un tournant plus sérieux.
  • On met fin à une relation harmonieuse avant que l’autre le fasse. De cette façon on garde le contrôle sur sa souffrance et l’issue de l’histoire. On peut aussi saboter plutôt que de prendre la décision de partir. On peut préférer la fuite que de tenir une promesse sans être certain de maîtriser la suite.

Ce sont juste quelques exemples dans le domaine sentimental, il en existe des milliers mais surtout cela peut se manifester ailleurs.

Dans le professionnel par exemple, on refuse un poste par peur d’échouer, on refuse une évolution car on appréhende les responsabilités et les conséquences.

Dans le personnel, on peut trouver que les autres ne s’engagent pas assez envers nous. Ou encore on peut remettre à plus tard l’exécution d’une décision prise avec nous-même.

On peut aussi redouter de prendre les « mauvaises décisions », de se tromper, de faire des projets. On se cache derrière « vivons au jour le jour » et « voyons ce que l’avenir nous réserve » pour rester dans cette immobilité, pour ne pas se mettre en action.

Mais ça vient d’où ?

Les origines sont propres à chacun, il y a autant de causes qu’il y d’individus, mais on peut trouver quelques pistes par exemple :

  • Dans l’enfance, un sentiment d’abandon ou de trahison. Un parent absent ou peu présent, un manque affectif, un divorce ou une séparation.

Mais aussi dans le modèle familial, comment construire un couple solide quand dans notre famille ils en ont été incapables ?

  • Dans nos relations précédentes : une rupture difficile, une histoire qui nous a blessé, tromperie et j’en passe. Toutes ces situations qui aujourd’hui peuvent entraîner une peur de s’engager dans une future relation car on a crée la croyance que l’amour fait souffrir.
  • Un manque d’estime de soi, la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être suffisant pour l’autre (suffisamment attentif, aimant, guéri, évolué, stable, intéressant). On peut aussi se voir comme une personne qui n’aurait rien à offrir, ou qui apporterait du négatif dans la vie de l’autre.

En revanche, il faut savoir que la peur de l’engagement n’empêche pas les sentiments. Au contraire, si cette peur se déclare c’est qu’il y a souvent un attachement à la personne avec qui on redoute de s’engager.

N’oubliez pas si cette peur chez l’autre vous dérange, ne blâmez pas l’autre.

Mais demandez-vous plutôt : Pourquoi cela provoque-t-il quelque chose chez moi ?

Je vous rappelle, l’autre est votre miroir. Il est aussi là pour vous montrer qu’une de vos blessures n’est pas guérie ou identifiée.

Prendre la décision de s’engager c’est d’abord le faire avec soi, ensuite apprendre à connaître ses limites. Mais aussi ne pas redouter de se désengager. Un engagement n’est pas une fatalité, on s’engage pour être heureux, pas pour être malheureux.

C’est aussi avoir confiance en nos capacités à explorer la vie, à voir le bon dans chaque relation, à accepter de vivre au moment présent en arrêtant de craindre un futur que l’on ne peut pas contrôler.

Pour ça tu pourrais reconnaître tes croyances limitantes sur l’amour et les changer. Essayer d’identifier chacune d’elle et trouver l’opposé positif. Une croyance est la racine de tout. Tu peux désirer une relation de tout ton cœur, la visualiser autant de fois que tu veux; mais si au fond tu crois que l’amour ça fait souffrir par exemple, ça ne marchera jamais.

Si tu veux des exemples, j’aborde le sujet dans mon article « 5 beliefs about love ».

Comme je dis c’est une petite gymnastique mais ça vient vite.

Tu pourrais aussi décider d’affronter tes peurs en prenant le temps d’expliquer à l’autre ton comportement et ce qu’il se passe dans ta tête, tes ressentis. Se donner le droit d’être vulnérable en s’ouvrant à l’autre est déjà un désir de s’engager. Rappelle que toi que vous êtes deux, et tu n’es pas le seul à devoir te montrer vulnérable. Tu n’es pas seul, même si ta peur veut te faire croire le contraire.

Rien n’est acquis ou définitif dans la vie, on peut choisir de se laisser dominer par nos peurs ou de s’ouvrir aux aventures que la vie nous présente en passant à l’action. C’est le moment de lâcher le contrôle et de faire confiance à la vie, car après tout vivre une belle histoire d’amour c’est prendre le risque d’aimer.

Melanie

You might also like…

5 beliefs about love

“Your beliefs become your thoughts, your thoughts become your words, your words become your actions, your actions become your habits, your habits become your values, your values become your destiny.”

Gandhi

You probably understood your thoughts can create your reality. This is why it’s important to acknowledge your beliefs.

Are you ready to play a little game ? We are gonna take some beliefs about love and question them. You’ll see it’s easy, just a mental gymnastic to open up new possibilities.

“You’ve got to be ready to be in a relationship”

What if it was wrong ? What if everyone could do anything for his own happiness? What if with this belief you were considering love as a reward ?

As if you needed to earn your happiness, it was earned as a result of an effort, like a part of yourself was not enough to be loved.

Love is not a trophy but you can learn to welcome it. Most of us, afraid to love or be loved, struggle to receive.

“If you’re not happy single, you won’t be happy taken”

Some people preach solitude as the way to reach fulfillment. What if it was wrong? What if you had the right to be fulfilled by being two.

Now maybe ask yourself, what if you were blocking an encounter because unconsciously you were thinking you are not enough happy by yourself?

What if by meeting love you were afraid of filling a gap you were supposed to fill by yourself?

“There is no love without suffering”

What if it was wrong ? What if love can make you happy ? What if love was different from the songs we heard, the books we read or movies we watched.

What if there is no need to struggle to reach it but the happy ending becomes the main part of the story ? What if by opening your heart, you could attract an ideal person for you ?

“Loving someone is a loss of freedom”

What if it was wrong ? What if you can be free and in a relationship ? When you’re single you built habits, so sometimes you are afraid to loose your rituals. But the other one doesn’t ask you to drop your little rituals you enjoy, you do it instinctively.

What if the prison you fear the most isn’t made of the other one’s bars? But of your fear of being who you really are and being judge for that?

“It’s hard to trust people”

What if it was easy to trust someone ? What if because you are trustworthy, you could attract the same to you ?

Maybe at the beginning because you are afraid you only reveal a part of your beautiful personnality. Just in case the other one isn’t really interested you know.

But if you want to sell a car, do you think anyone will buy it if they can only have a look at the outside without seeing the inside ? Put aside your doubts and fears. If they want to plan ahead with you, they need to see how much of a great person you are and how amazing life can be by your side.

The great thing about beliefs is there is no right or wrong, no good or bad, it’s only a choice : From which window do you decide to comtemplate your life?

It’s your life, your house, your windows, you know what’s best for you, don’t justify or compare yourself. I only give you an opportunity to have a different front view, not an absolute truth.

Me, I’ve decided love makes you happy, love is soft, love feels good.

I’ve decided I can be fulfilled by being two, that I can experience happiness with somebody easily everyday. I’ve decided love wasn’t a need but a desire.

I am love already, so I just want to share it.

I’ve decided the other one doesn’t have to be like me, because our differences will make our longevity. I have a lot of things to give, a lot of magic to share.

I’ve decided my professional projects will not only be mine, but some are gonna be ours. After all, I can be interesting and radiate enough, so someone could be interested.

But then again, they are the beliefs from today, different from the ones I had yesterday which helped me to experience and they will ultimately evolve tomorrow, if I want. Because everything you think at this particular moment is temporary.

It’s the beauty of a belief, you can take and transform it endlessly, just look at it without clinging firmly to it eternally. This power of transforming your life any time, isn’t it beautiful ?

Now it’s your turn to play with your beliefs, which ones would you like to change  ? What is resonating within yourself ?

Let me know.

Melanie


Tu as peut-être compris tes pensées peuvent créer ta réalité. D’où l’intérêt de prendre conscience de tes croyances. Et si on jouait à remettre en question certaines croyances par rapport à l’amour ? Tu vas voir c’est facile, une petite gymnastique pour ouvrir le champ des possibles.

“Tu dois être prêt si tu veux vivre une grande histoire d’amour”

Et si c’était faux ? Et si chacun avait le droit de faire comme il voudrait pour son bonheur.

Et si cette croyance te faisais voir une relation comme une récompense, un truc que tu gagnes quand tu as assez avancé. Comme si le bonheur se méritait, comme si il se gagnait à l’effort.

Comme si une partie de nous ne méritait pas d’être aimée. L’amour n’est pas un trophée mais tu peux apprendre à le recevoir, l’accueillir. Beaucoup d’entre nous ont peur d’aimer ou d’être aimer car ils ne savent pas encore recevoir.

“Si t’es pas heureux seul, tu ne le seras jamais en couple”

Certains prône la solitude comme seul moyen d’atteindre le bonheur.

Mais si ça aussi c’était faux ?

Et si tu avais le droit d’être épanoui en étant 2.

Et si tu ne rencontrais personne car une partie de ton inconscient pensait que tu n’étais pas assez heureux seul ?

Et si en trouvant l’amour tu avais peur de combler un vide que tu devais combler seul ?

“L’amour ça fait souffrir”

Et si c’était faux ?

Et si l’amour ça rendait heureux, et si l’amour c’était pas comme dans les chansons, les livres ou les films.

Et si il fallait pas galérer pour le trouver, mais si plutôt la fin heureuse devenait la partie principale de l’histoire ?

“Aimer c’est perdre sa liberté”

Et si c’était faux ? Et si tu pouvais être libre dans une relation ?

Quand t’es célibataire tu prends des habitudes, et parfois on a peur de perdre nos rituels. Mais l’autre ne te demande pas que tu arrêtes ces petits rituels qui te font plaisir, tu le fais instinctivement.

Et si la prison que tu craignais le plus n’était pas faite de barreaux de l’autre, mais plutôt de ta peur d’être vraiment toi et d’être jugée pour ça.

“C’est difficile de faire confiance”

Et si c’était simple de faire confiance à quelqu’un ? Et si parce que tu es une personne de confiance, tu pouvais attirer exactement la même chose à toi ?

Au départ comme tu as un peu peur peut-être, tu dévoiles seulement une partie de ta belle personnalité. Tu sais bien, juste au cas où l’autre ne serait pas vraiment intéressé.

Mais si tu veux vendre une voiture, tu penses vraiment que quelqu’un voudrait l’acheter si tu lui montres seulement l’extérieur sans voir l’intérieur ? Mets tes peurs et doutes de côté, pour pouvoir se projeter avec toi, l’autre a besoin de voir combien t’es géniale et combien la vie avec toi peut être formidable.

Ce qu’il y a de génial avec les croyances c’est qu’il n’y a pas de vrai ou de faux, pas de bien ou mal, c’est juste choisir par quelle fenêtre tu décides de regarder ta vie.

C’est ta vie, ta maison, tes fenêtres, tu sais ce qui est bon pour toi sans avoir à le justifier ou le comparer. Moi je te propose juste un angle de vue différent, pas une vérité.

Moi j’ai décidé que l’amour ça rend heureux, que l’amour c’est doux, que l’amour ça fait du bien. J’ai décidé que je pouvais être épanouie à deux, j’ai décidé que le bonheur ça se vivait tous les jours facilement. J’ai décidé que ce n’était pas un besoin mais une envie.

Que j’étais déjà l’Amour alors je veux le distribuer.

J’ai décidé que l’autre a pas besoin d’être comme moi car nos différences feront notre longévité. J’ai décidé que j’ai pleins de choses à apporter, de magie à partager. J’ai décidé que mes projets professionnels ne seront pas que les miens mais certains seront les nôtres. Qu’après tout j’étais assez intéressante et rayonnante pour qu’on puisse me porter de l’intérêt.

Mais là encore, ce sont celles d’aujourd’hui, différentes de celles d’hier qui m’ont permis d’expérimenter et qui évolueront demain car j’en commanderai de nouvelles. Car tout ce que tu penses maintenant est éphémère.

C’est la beauté d’une croyance de pouvoir la prendre et la transformer à l’infini, la regarder sans avoir le besoin de s’y accrocher pour l’éternité. Ce pouvoir de tout transformer à n’importe quel moment de ta vie. C’est pas génial ?

Maintenant à toi de t’amuser avec tes croyances, lesquelles veux-tu changer ? Qu’est-ce qui résonne en toi ?

Melanie

You might also like…

My open-hearted confession

We all have this little voice we try to shut down, the one coming from our heart before our head decides to step on it.

I spent a long time shutting it down, avoiding my emotions, listening to my head instead of my intuition. I spent a long time eyes closed.

I, for a long time, listened to my fears, I wanted to please people to be loved.

I ran away because it was easier than confronting myself to reality. My head was telling me to act like a coward, to take the easiest path, as usual.

For a long time I found myself excuses, pretexts, things were too complicated.

For a long time, I limited myself to what I thought was “Me”, it is easier to stay in what we think we know, qualities, lows, the character we think we play.

I prefered distraction over reality, addictions over introspection. The anger, the guilt, reproaches over peace. I prefered my confort zone at risk to be happy.

For a long time I’ve feared the worst would happened, focusing on the negative of life. I hurt people and people hurt me.

For a long time I’ve let the outside have more power than my inner world. For a long time I didn’t trust anybody, I protected myself behind many walls.

I thought I had to be a warrior and a pillar for everybody.

For a long time I made assumptions about what people thought, I thought I knew better. I needed control. For a long time I thought being vulnerable was being weak. We hold on, we struggle, we let ourselves be consumed by our mental, by our torrents of negative and restrictive thoughts.

But I understood the only limits were the one we created ourselves. So today, I don’t care if my sentences are incorrect, my words not elaborated enough.

I write even if I can make you feel unconfortable.

I write for myself, I write for you.

I write for love, I write because I found myself in that.

I write because it’s me.

I write because I didn’t listen to myself for a long time. I write to help and move people, at least one person, if it’s you, I see you, I’m here. It’s going to be okay.

I write because I want to bring as much as I can to this world. I don’t want to leave knowing that I haven’t questioned every single thoughts and beliefs of mine.

I write because I don’t want to ignore this voice, I write because I don’t want to ignore my heart.

I write because if you want it’s the time to listen to this voice. I write but I could scream, it would be the same. I write because I’m free, I’m not afraid anymore.

Let love in and you won’t be afraid.

Melanie


Ma confession à coeur ouvert

On a tous cette petite voix intérieure qu’on essaye d’éteindre, celle qui vient de notre cœur juste avant que notre tête prenne le dessus.

J’ai passé longtemps à faire taire cette voix, à éviter mes émotions, à écouter ma tête au lieu de mon intuition. J’ai passé longtemps à fermer les yeux.

J’ai pendant longtemps écouté mes peurs, j’ai voulu faire plaisir aux autres pour être aimé.

J’ai fui, pendant longtemps, car c’était plus simple que d’affronter la réalité.

Ma tête me disait d’agir lâchement, de prendre le chemin de la facilité comme à mon habitude.

Je me suis longtemps trouvée des excuses, des prétextes, des choses trop difficiles.

Je me suis longtemps limitée à ce que je croyais être moi, c’est plus simple de rester dans ce qu’on croit connaître, les qualités, les défauts, le personnage que l’on pense incarné.

J’ai préféré les distractions à la réalité, les addictions aux moments d’introspection. La colère, la culpabilité et les reproches à la paix.

J’ai préféré la zone de confort au risque d’être heureuse. J’ai longtemps redouté que le pire arrive, focalisé sur le négatif de la vie.

J’ai fait souffrir des gens et des gens m’ont fait souffrir.

J’ai longtemps laissé l’extérieur avoir plus de pouvoir que l’intérieur.

Pendant longtemps j’ai pas eue confiance, je me suis protégée derrière une forteresse.

J’ai cru qu’il fallait être une guerrière et un pilier pour tout le monde.

J’ai longtemps fait des suppositions sur ce que les gens pensaient, j’ai cru savoir mieux qu’eux.

J’ai eu besoin de contrôle.

J’ai longtemps pensé qu’être vulnérable c’était être faible.

On s’accroche, on se débat, on résiste et on se laisse dévorer par notre mental, par nos torrents de pensées négatives et limitantes.

Mais j’ai compris que les seules limitations qui existent sont celles que tu te crées.

Alors aujourd’hui je m’en fous si mes phrases sont pas correctes, mes mots pas assez élaborés.

J’écris même si ce que je dis peut te mettre mal à l’aise.

J’écris pour moi, j’écris pour toi.

J’écris pour l’amour, j’écris car je me suis trouvée là-dedans.

J’écris car c’est moi.

J’écris car je me suis pas écoutée pendant tellement longtemps avant.

J’écris pour toucher et aider un jour au moins une personne, sache que si c’est toi, je te vois, je suis là. Ça va aller.

J’écris car j’ai envie d’apporter tout ce que je peux à ce monde.

Je veux pas partir en sachant que j’ai pas remis en question chacune de mes pensées, de mes croyances.

J’écris car je ne veux pas ignorer cette voix, j’écris car je ne veux pas ignorer mon cœur.

J’écris car si tu as envie c’est le moment d’écouter cette voix. J’écris mais je pourrai le crier, ça serait pareil. J’écris car je suis libre, j’ai plus peur.

Laisse rentrer l’amour et tu n’auras plus peur.

Melanie

How to find a different kind of love in friendship

« Those who don’t know friendship, don’t know love because true love is nothing more than friendship with desir »

Philippe-Auguste de Sainte-Foy

It’s the encounter that you don’t expect, it makes you drop your guard, you don’t question it, it’s smooth. You recognize something in her gaze, as if the planets were aligned, as if it was written in the stars.

She takes your hand, she sees your worst and your best and she is still there.

She doesn’t want to change you, she accepts you the way you are, even if it’s the opposite of her beliefs. Because she loves you the way you truly are and not the way she would like you to be.

She sees you in your truth, bit by bit you drop the masks, you are not afraid to be yourself anymore.

You are not afraid to not be enough anymore, to not be ready, to be too this or that because with her you have the room to be authentic a bit more each day.

She reads in between lines, reads your mind, sleeps in your bed, finishes your sentences and even your plates.

She is perfect for you and you are perfect for her. Don’t get me wrong she is not perfect nor I am, but we are the perfect miror for one another.

She allows you to work a little harder each day, to see where to dig deeper and where to put a bit more love.

She teaches you to love entirely, unconditionnaly, even when we don’t agree and mostly when we don’t agree !

She teaches you to love when you’re able to love yourself but also when you’re not able to.

She teaches you to love when it hurts, when it gives you butterflies, when it makes you shiver.

She teaches you to love completely, without restrictions even if you are afraid of getting hurt.

But mostly, she teaches you to receive everyday, every minute.

Receive this love so powerful it makes you move mountains, it takes you higher, further than anyone knows. Because how would you like to give if you don’t know how to receive ?

It’s a daily work : maintain, cherish and cultivate this love.

Like a beautiful flower, we take care of it, we talk to it and give it attention. And it grows, slowly and every day it’s getting bigger.

One day with its greatest strength, it’s going to bloom softly to reveal its most beautiful colours. To shine upon the world and expose its profond beauty.

I know a flower, unique in this world.

So if you too, you have the chance to live a powerful and unique story, take care of it, everyday like your most precious treasure.

Couples make up, couples break up but with you I understood our bond would be deeper.

So different yet so similar.

One of my most beautiful success.

Holding hands we walk together through the dark and the light. Our souls embrace the rythm of laughter, tears, joy and sorrow. It doesn’t mean everything is perfect, just like any relationship, we experiment, we learn, we grow up, we question ourselves.

But I always have faith because I know I will come back home after every storm.

I am proud, very lucky and I thank life everyday.

To you my dear friend.

Melanie


Comment trouver un amour différent en amitié

« Ceux qui ne connaissent pas l’amitié ne connaissent pas l’amour, car l’amour véritable n’est autre chose que l’amitié, plus le désir. »

Philippe-Auguste de Sainte-Foy

C’est la rencontre qui te tombe dessus, celle qui te fais baisser la garde, tu te poses pas de questions, c’est fluide. Tu reconnais quelque chose dans son regard, comme si les planètes s’alignaient, comme si c’était écrit dans les étoiles.

Elle te prend par la main, elle voit ton pire comme ton meilleur et elle est toujours là.

Elle veut pas te changer, elle t’accepte juste comme tu es, même si c’est à l’opposé de ses croyances. Car elle t’aime pour ce que tu es et non pas pour ce qu’elle voudrait que tu sois.

Elle te voit dans ta vérité, petit à petit tu laisses tomber les masques, t’as plus peur d’être toi.

T’as plus peur de pas être assez, de pas être prêt, d’être trop comme-ci ou pas assez comme ça, car avec elle tu as la place d’être authentique un peu plus chaque jour.

Elle lit entre les lignes, lit dans tes pensées, dort dans ton lit, finit tes phrases et même tes assiettes.

Elle est parfaite pour toi et toi pour elle. Ne te méprends pas, elle est pas parfaite et moi non plus, mais nous sommes un parfait miroir l’une pour l’autre.

Elle te permet de travailler plus dur chaque jour, de voir où creuser et où mettre encore un peu plus d’amour.

Elle t’apprend à aimer entièrement, inconditionnellement, même quand on est pas d’accord et surtout quand on est pas d’accord!

Elle t’apprend à aimer quand tu arrives à t’aimer mais aussi quand tu n’es pas capable de t’aimer.

Elle t’apprend à aimer lorsque ça fait mal, lorsque ça te donne des papillons dans le ventre, lorsque ça te file des frissons.

Elle t’apprend à aimer complètement, sans restrictions, même si t’as peur.

Mais surtout elle t’apprend à recevoir, chaque jour, chaque minute.

Recevoir cet amour tellement puissant, qui te fais soulever des montagnes, qui t’emmène plus haut, plus loin que ce que le monde connaît. Car comment savoir donner si tu ne sais pas recevoir?

C’est un travail quotidien: entretenir, chérir, nourrir et faire grandir cet amour.

Comme une jolie fleur, on en prend soin, on lui parle, on lui donne de l’attention. Et elle pousse petit à petit, chaque jour elle prend de l’ampleur.

Et un beau jour avec sa plus grande force elle va éclore tout en délicatesse pour révéler ses plus belles couleurs. Pour rayonner dans ce monde, exposer sa beauté profonde.

Et moi, je connais une fleur unique au monde.

Alors si toi aussi tu as la chance de vivre une histoire aussi unique et puissante, prends en soin au quotidien, comme de ton trésor le plus précieux.

Les couples se font et se défont, mais avec toi j’ai compris que notre lien serait bien plus profond.

Si différentes mais tellement les-mêmes.

Une de mes plus belles réussite.

Main dans la main, on avance ensemble dans le noir comme dans la lumière.

Nos âmes qui s’enlacent au rythme des fous rires, des pleurs, des joies et des peines. Ça veut pas dire que tout est rose, comme dans n’importe quelle relation, on expérimente, on apprend, on grandit, on se remet en question.

Mais j’ai toujours confiance car je sais qu’après chaque tempête je rentre à la maison.

Je suis fière, tellement chanceuse et je remercie la vie tous les jours.

À toi ma tendre amie.

Melanie

You might also like …

How to survive a breakup – I lost you, but I found myself, so I won

I am not going to lie, when you experience a break up you feel abandoned, frightened, alone just like a child who loses his mom in a supermarket.

« I am nothing without him »

Because you think when he ran out the door he took a part of you, of your heart, you think you’re not complete, you’re not yourself anymore.

You’re going to ask yourself : “How am I going to do without him?” and you are even going to believe that you have less value because he is not there anymore. Just like you did not exist, not the same way without his love.

So when he vanishes, there is nothing left, your whole world falls apart, your dreams, your projects, your hopes, your faith in life, your beautiful futur so neatly prepared.

In this beautiful story, you’re loosing yourself, your identity, your essence.

Now calm down two seconds and ask yourself : What is this bringing you back to ?

Why did the Universe send you this person, this story and what do you have to learn from it ?

You don’t want to hear this, I know, you want me to tell you it’s unfair, how much he screwed up and that he just lost a wonderful girl.

For sure you are a wonderful girl !

So what is all of this teaching that you don’t want to see ?

You, me, us, we are experimenting from the greatest school : Life, experiences.

You get lucky because they show you where you need to work on, open your eyes, accept and embrace.

They come to tell you « Something is not right here, be aware and align yourself ».

Don’t try to fight to have him back, don’t try to save him, don’t try to get your revenge, don’t try to hurt him.

Even if I know, you want him to suffer just as much as you do.

Don’t try to get yourself on Tinder, don’t try to fill the void in your heart with the first guy who’ll tell you three beautiful things.

Don’t look for the outside, have a look inside !

You are not desperate, life is gifting you and believe me you’re not losing anything. If this wasn’t for you, something better is on the way.

It’s the moment to learn more about yourself, it’s the moment to roll up your sleeves and dig down, deeper. It’s time to open your eyes on everything you are not aware of, it’s the moment to find you, to love you.

« Anyway I will never fall in love again, it’s too painful »

Yep, of course your ego tells you, “We stop right there, there is no way we suffer like this again. I close the gate and under no circonstences they shall be open again, alright ? Understood ?

Don’t be mad at him, it’s his job to protect you when the pain is unbearable, he is creating masks, building walls for you, to preserve you.

It’s okay no one is asking you to fall in love in 2 days, 2 weeks or 2 years. You are scared because when we love there is no security, you know everything can stop in a split second.

But then you keep hearing about the Prince in his shiny armour who’s suppose to come and save you so you could live happily ever after.

So of course you believed life was a fairy tale, that you don’t need to love yourself because someone is going to do it for you, that he is going to compensate for everything you don’t do for yourself and eventually you believed he would never leave.

SPOILER ALERT : it will hurt again and nothing is written is stones.

So take your time to heal, rebuild, to know yourself and understand your mechanisms. You are going to learn how to appreciate your beauty, how to acknowledge your talent, your value.

Please, let go on those fears about security, you will be safe and there for yourself no matter what.

Oh yes also, you will experimente again, you will meet people again, you will be in love again.

WHY ?

Because we are not made to walk through life on our own, we are hurt by a relationship but we are also going to heal, work and learn about ourselves in a relationship.

Don’t blame this other one he is only here to show you what part of you deserve a bit more love. Don’t reject the other one either because one day with the help of this miror you will see clearer.

Allow yourself, there is no need to be perfect, just you and authentic is enough.

Open up don’t resist, let the flow of life guide you.

You are about to begin the greatest journey of your life !


Comment survivre à une rupture

On va pas se mentir, quand tu subis une rupture tu te sens abandonnée, seule et effrayée, comme un enfant qui perd sa maman dans un magasin.

« Je ne suis rien sans lui »

Car en claquant la porte tu penses qu’il a emporté une partie de toi, de ton cœur, que t’es plus entière, que t’es plus toi.

Tu vas te demander comment tu vas faire sans l’autre et tu vas même croire que tu as moins de valeur car il est plus là. Un peu comme si, sans son amour tu n’existais plus de la même façon.

Alors quand il prend ses clics et ses clacs il te reste rien, ton monde s’écroule, tes rêves, tes projets, tes espoirs, ta foi en la vie, ton joli futur bien programmé.

Dans cette belle histoire tu te perds, toi, qui tu es, ton essence.

Maintenant, pose toi, calme toi deux secondes et demande toi : Qu’est-ce que ça te renvois ?

Pourquoi l’univers t’as envoyé cette personne, cette histoire, quels sont les enseignements que tu en retires ?

T’as pas envie d’entendre ça, je sais, t’as envie que je te dise combien c’est injuste, combien c’est un pauvre type, combien il a foiré avec toi et perdu une super nana.

C’est clair t’es une super nana!!

Alors qu’est-ce que cela vient t’apprendre sur toi que tu ne veux pas voir ?

Toi, moi, nous, on expérimente la plus belle école qui soit, l’école de la vie, l’école des expériences.

Et en plus on vient te donner un coup de pouce en te montrant sur quoi bosser un peu, ouvre tes yeux, accepte, apprends.

On vient te dire «Regarde y a un truc qui cloche là, observe et recentre toi sur toi-même

Cherche pas à te battre pour le récupérer, cherche pas à le sauver, cherche pas à te venger, cherche pas à le blesser. Même si je sais que tu as envie qu’il souffre autant que toi tu souffres.

Cherche pas à télécharger Tinder, cherche pas à vouloir combler le vide dans ton coeur avec le premier Kévin qui te dira 3 belles phrases.

Cherche pas à l’extérieur, regarde à l’intérieur.

Tu n’es pas désespérée, la vie te fait un cadeau et crois moi rien n’est une perte. Si ce n’était pas pour toi, c’est que quelque chose de mieux se prépare pour toi.

C’est le moment d’en apprendre plus sur toi, c’est le moment de retrousser tes manches et de creuser loin, profond. C’est le moment d’ouvrir les yeux sur tout ce dont tu n’es pas consciente encore, c’est le moment de te trouver, de commencer à t’aimer.

«  De toute façon je ne retomberai jamais amoureuse ça fait trop mal »

Oui ton ego te dit clairement, c’est terminé, stop, on arrête les dégâts, c’est hors de question de souffrir de nouveau. Je ferme les portes et on ne les ouvrent sous aucuns prétextes, tu m’as compris ?

Lui en veux pas, c’est son rôle de te protéger quand la douleur devient insupportable, il construit des masques et des murs pour toi, pour te préserver.

Mais c’est ok, personne te demande de retomber amoureuse dans deux jours, deux semaines ou deux ans.

T’as peur car quand on aime il y a pas de sécurité, tu sais que tout peut s’arrêter.

Seulement on t’a rabâché toute ta vie que le prince charmant arrivera sur son beau cheval blanc pour te sauver et ils vécurent heureux jusqu’à la fin.

Du coup tu crois que la vie c’est un conte de fées, que t’as pas besoin de t’aimer, que quelqu’un va le faire à ta place, qu’il va t’apporter tout ce que tu ne fais pas pour toi et surtout qu’il ne partira jamais.

SPOILER ALERT : Ca refera mal et rien n’est éternel.

Alors prends le temps de te reconstruire, de te connaître, de comprendre tes mécanismes. Tu vas apprendre à apprécier ta beauté, à reconnaître ton talent, ta valeur.

Et s’il-te-plait, lâche moi ces peurs reliées à la sécurité, tu seras là pour toi quoi qu’il arrive.

Ah oui et aussi, tu vas expérimenter de nouveau, tu vas rencontrer des gens de nouveau, tu vas être amoureuse de nouveau.

POURQUOI ?

Car on est pas fait pour effectuer le chemin seul, on est blessé par une relation, mais on va aussi guérir, travailler et apprendre sur soi dans une relation.

Ne blâme pas l’autre il est seulement là pour te montrer quelles parties de toi méritent un peu plus d’amour. Ne rejette pas l’autre non plus, car un jour avec l’aide de ce miroir tu y verras encore plus clair.

Autorise toi, pas besoin d’être parfait, juste authentique, toi c’est déjà pas mal.

Ouvre toi, ne résiste pas, laisse toi guider par le mouvement de la vie.

C’est le plus beau voyage de ta vie qui commence !

Melanie

You might also like..

My love letter to 2019

What a ride,

2019 year of the renewal, end of 2018 : a 360 degrees shift, a fresh start, moving abroad, finally stepping on the stage and listening to my gut.

The year of transformation, the year of lessons, the year of deep work. Life got me into a corner, pushed me out of my comfort zone and forced me to face my fears.

But also, the year of love, chocolates and laughs, the year where I find my place. My best and worse year at the same time.

The year that hurts, deeply, but the year that heals as well. The one of light and dark, of beginnings and ends, of death and rebirth.

2019 it’s you and me, the year of the Sun and the Moon, the year of love and hate. Perhaps we thought we were not ready for all we’ve been throught, for this slap in fast motion, for these 10 years concentrated in one.

I’ve learned to listen to myself, to stop pushing my limits further.

I’ve learned to ask for help without feeling vulnerable.

I’ve learned to let go, there is no need to fight, to sweat out, for things I can’t even control.

I’ve learned that risks bring rewards.

I’ve learned to see the light through the storm.

I’ve learned to fully love, even if it hurts.

I’ve learned to develop self-confidence and enhance self-love.

I’ve learned that I’m the one before anyone else.

I’ve learned that I’m always there for myself.

I’m still working on it.

I let go, you let go, we always let go all the unwanted weight we carry in our hearts.Thanks to this year we are building some solid foundations.

The year of the beautiful encounters, you know what I mean, the ones you deeply care about and support your growth.

The year where I found a home even if I was miles away from what I know.

Thanks 2019 for the laughter and tears, the suffering and victories, thank you for the experiences they made me the person I am today. Thank you for the wisdom, the questions and awareness.

2020, I’m ready.

And you, tell me more about your 2019 ! Was it a challeging year or a peaceful one? What were your best experiences ?


Ma lettre d’amour à 2019

Quelle aventure,

2019 l’année du renouveau, un virage à 360 degrés fin 2018, un nouveau départ, un déménagement à l’étranger, enfin se lancer, commencer à s’écouter.

L’année de la transformation, l’année des leçons, l’année du travail en profondeur. La vie m’a poussée dans mes retranchements, confrontée à mes peurs, sortie de ma zone de confort. Mais surtout l’année de l’amour, du chocolat et des fous rires, l’année où je me sens à ma place.

Ma meilleure et pire année en même temps.

L’année qui fait mal, profondément, mais l’année qui guérie. Celle du clair et de l’obscur, des débuts et des fins, de la mort et de la renaissance. 2019 c’est toi et moi, l’année du Soleil et de la Lune, l’année de l’amour et de la haine. On pensait sans doute ne pas être prêtes pour tout ce qui s’est passé, pour cette claque en accélérée, pour ces 10 ans de vie concentrées en une année.

J’ai appris à m’écouter et moins repousser mes limites toujours plus loin.

J’ai appris à demander de l’aide sans me sentir faible.

J’ai appris à lâcher, que ça ne sert à rien de se battre, de s’épuiser, pour des choses que je ne peux pas contrôler.

J’ai appris que les risques ça paye.

J’ai appris à voir la lumière pendant la tempête.

J’ai appris à aimer entièrement, quitte à ce que ça fasse mal.

J’ai appris à me faire confiance, à m’aimer.

J’ai appris que je suis ma priorité.

J’ai appris que je suis là pour moi.

J’y travaille encore.

J’ai lâché, tu as lâché, on lâche toujours toutes ces valises que l’on ne veut plus. On se construit des bases solides grâce à cette année.

L’année des belles rencontres, tu sais celles qui te touchent profondément et te font évoluer. L’année où je me suis sentie chez moi à des centaines de kilomètres de tout ce que je connais.

Merci 2019, merci pour les rires et les larmes, les souffrances et les victoires, merci pour les expériences qui font aujourd’hui la personne que je suis. Merci pour la sagesse, les remises en question et les prises de conscience.

2020, je suis prête.

Et toi raconte moi ton année, année mouvementée ou plutôt calme, année pleine de révélations et de prises de conscience ou pas ? Quelles sont tes plus belles expériences ?

You might also like…

In love with Love

In love with love because « Love » is probably the subject I’m the most passionate about, but also the one we all learn the most from. Love is everywhere, in everything, in you . Love is cool, love is soft, Love it’s me first, then you and sometimes us. It makes your blood rushes, but really the great thing about love is it gives you strength to accomplish yourself.

So I am going to speak about one of my majooooor slap in the face.

It hurts, like a bitch, it’s gut-ripping and feels like someone has torn out a piece of you.

It’s brutal, it’s so intense, just like our history. This particular image of me, on this beach will remain forever.

So you cry, but not too much cause you’re exposed in a public place. You don’t really realize yet, for now you’re sad, inconsolable, angry, you don’t understand but you stand proud.

One day you will understand, I promise, you’ll never get an explanation but somehow it doesn’t matter. You’ll understand why you went through this.

But you know what ? You’re never alone and never were. They protect you, they guide you, they are watching you, right now so listen, embrace, accept.

I was lucky because she was there when no one could understand my pain. She was there. She wasn’t pretentious enough to act like she knew the answer, she was just there and non-judgemental. This encounter shook my world few years ago, before all this, again Universe is great, we were struggling but together. Always. I am grateful every morning, to have her by my side.

When I look back at things, I can’t help but smile, life is great and everything is perfectly in place, right now. Not before, not when you’ll have this or that, just NOW. You are exactly where you need to be in your life, here, leave, breath, it’s all that matters.

Then it’s true, I got to give this to you, it shakes you like a snow globe but it’s for the best, I promise, you are just not able to see it yet. Everything is going to be alright, life is not taking a bet against you, it’s walking along your side, in your direction.

When you get that, you approach each occurrences as a new experience and a new opportunity to learn a bit more about yourself. Each time a little more.

Life has put the right people on my path because I decided I wanted something else, I did not want to be the victim anymore.

There isn’t one path to take, one miraculous person to consult, one good method, there is just what makes you sparkle. Trust yourself when it comes to find all of this. Rules don’t apply, rules don’t exist. The only rule that actually matters is the one coming from your heart.

You too, if you read this, treat yourself : make the choice of knowing your-true-self better, confront your emotions and your so dearly called demons, explore your dark side, go ahead and never look back.

I am not going to lie, it’s going to be a long ride and it’s not always going to be pleasant. It ‘s a one way trip, because when you start to open your eyes you will never want to close them again.

Accept your emotions, to be angry, express when it hurts, when it feels good, when it’s scary, cry a river and don’t hide it.

You are allowed to feel all of this, it’s ok.

They say people turns to spirituality through resilience really, one day you wake up and you decide to face the storm, to grow stronger out of these difficult experiences rather than letting them define you.

Carefull, it’s not a stroll in the park, you’ll have to learn not to swim against the tide, you’ll have to learn to let go with the flow. Forward, backward, to the left and to the right. But let’s be real here, you’ll never stop from getting slapped accross the face.

It’s frightning, but it’s worth it.

Melanie


Amoureuse de l’Amour

Amoureuse de l’Amour car le Love est sans doute le sujet qui me passionne le plus, mais aussi celui à travers lequel tu apprends le plus ! L’amour est juste présent partout, dans tout, dans toi. Le Love c’est cool, c’est doux, c’est moi d’abord, ensuite c’est toi et après c’est nous parfois. Ça vibre mais surtout ça te donne des ailes pour t’accomplir. Alors je vais parler un peu de ma plus grosse claque sentimentale.

Ça fait mal, ça te déchire de l’intérieur comme si on venait arracher une partie de toi, c’est violent, c’est tellement intense, à l’image de notre histoire. Je pense que cette image de moi sur cette plage restera gravé dans ma mémoire.

Alors tu pleures, mais pas trop t’es en public, tu réalises pas, pour l’instant tu es triste, inconsolable, en colère, tu ne comprends pas, mais tu restes fière. Un jour tu comprendras, promis, tu n’auras jamais d’explications, c’est pas ça qui compte. Tu comprendras pourquoi tu es passée par ça, par là.

Mais tu sais, le plus important, tu n’es jamais seule. On te protège, on te guide, on veille sur toi, accueille, accepte, écoute.

Je suis chanceuse car elle était là lorsque personne ne pouvait comprendre ma douleur, Elle était là. Elle avait pas la prétention de détenir la solution, elle était juste là sans jugement. Cette rencontre qui a bouleversé ma vie quelques années plus tôt, là encore l’Univers fait si bien les choses. On était au fond, mais ensemble, comme à chaque fois. Je suis encore reconnaissante tous les matins de l’avoir avec moi.

Lorsque je regarde en arrière, j’ai toujours ce petit sourire, la vie est tellement bien faite tout est parfaitement en place, maintenant, pas avant, pas quand tu auras ci ou ça, juste maintenant. Tu es exactement là où il faut dans ta vie, ici, vis, respire, c’est ça qui compte.

Alors c’est vrai, la vie te prend, elle te secoue comme une bouteille d’Orangina mais c’est pour ton bien promis, t’es seulement pas capable de le voir pour l’instant. Tout va bien elle ne mise pas contre toi mais elle marche avec toi.

Une fois que tu as compris ça, tu prends juste chaque événement comme une nouvelle expérience et une nouvelle occasion d’apprendre à te connaître un peu plus.

La vie a mise les bonnes personnes sur ma route, car j’ai décidé que je voulais autre chose, je voulais plus être la victime. Il n’y a pas LA bonne voie à prendre, la personne miracle à consulter, la bonne technique, il y a juste ce qui te fais vibrer toi. Fais toi confiance pour trouver cette personne, cette chose ou cette pratique qui te conviens, les règles n’existent pas.

La seule règle qui compte c’est celle de ton cœur.

Toi aussi, un jour si tu lis cela, fais toi ce cadeau. Décide d’apprendre à te connaître, fais face à tes émotions, fais face à ce que tu appelles tes démons, explore ta partie sombre, fonce et ne te retourne pas.

Je ne vais pas te mentir, tu vas commencer un long chemin pas toujours agréable, un aller sans retour, car quand tu commences à ouvrir les yeux tu ne voudras jamais les refermer.

Accepte tes émotions, soit en colère, exprime quand ça fait mal, quand ça fait du bien, quand ça fait peur, verse des torrents de larmes et ne t’en caches pas. T’as le droit de ressentir tout ça, c’est ok.

On dit que les gens se tournent souvent vers la spiritualité par résilience. Effectivement, un jour tu te réveilles et tu décides de faire face à la tempête, de ressortir plus fort de ces expériences difficiles, plutôt que de les laisser te définir.

Attention, c’est pas une promenade de santé, il va falloir que tu apprennes à ne plus nager à contre-courant, mais à te laisser porter par ces différents mouvements. En avant, en arrière, un coup à droite, un coup à gauche, mais soyons honnêtes, tu continueras toujours à te prendre des vagues dans la gueule.

C’est terrifiant mais ça vaut le coup !

Melanie

You might also like..